Plus de 60% de toutes les maladies identifiées dans les pays développés sont supposées être liées à une mauvaise nutrition (carnece en vitamines, excès de calories lié au sucre et aux matières grasses, ...). La cosommation élevée de matières grasses (acides gras saturés acide gras trans), de sel (sodium) et de sucre (mono et di saccharides) ont été identifiés comme étant associées à ces maladies. Avec l’évolution de la société, le comportement des consommateurs vis à vis des aliments est en plaein mutation. Alors que de moins en moins de consommateurs préparent leur repas à la maison, on observe un accroissement des télé-reportage et émissions sur la cuisine (paradoxe européen). L’attrait vers des aliments manufacturés et près à être consommés est un défi pour l’industrie agroalimentaire et les produits „industriels” se doivent de combiner une qualité élevée, un niveau de sécurité irrépochable et un prix bas. Les matières grasses, le sel et le sucre assurent d’importantes fonctions technologiques lors de la préparation des aliments ; ils sont aussi essentiels au métabolisme dans son ensemble. Toutefois, consommés en excès en particulier dans les pays industriels, ils sont susceptibles de contribuer à des problèmes de santé comme évoqué auparavant.

La perception du salé et du sucré (agents sapides) sont des paramètres importants de la perception organoleptique d’un aliment. Dans les années récentes, l’industrie et des travaux de recherche ont tenté de pallier à la réduction de ces sapides avec des approches plus ou moins réussies.  Ces approches consistaient en des effets d’annonce par affichage sur les emballages ou étaient basées sur de la substitution des sapides par des substances alternatives.

L’utilisation de substituts pour réduire la teneur en sel (NaCl), en sucre (sucrose, glucose, fructose, …) et en matières grasses (acides gras saturés et trans) est attractive pour l’industrie dans la mesure où cela ne nécessite pas d’investissements (pas d’équipement spécifique) mis à part la fourniture des substituts. Cependant, la substitution n’a pas toujours été un succès car elle induit souvent des modifications de la perception organoleptique qui n’est pas toujours acceptée par le consommateur. Le projet PLEASURE adopte une démarche différente et originale basée sur une démarche sur les procédés de fabrication et non sur les substituts.

April 15th, 2014

PLEASURE products can be tasted in the largest food fair in Europe. Meet us during 19-23 Oct.2014 at SIAL, Paris Nord Villepinte - France.

Project flyer
Public deliverables

Pleasure movie

1st Pleasure newsletter

2nd Pleasure newsletter
Follow us on:

This project has received funding from the European Union’s Seventh Framework Programme for research, technological development and demonstration